top of page
4260-SC-201021.jpg

Sur moi

Scientifique du sport et de l'exercice

​Je suis doctorant en sciences du sport et de l'exercice à l'Université de Kingston à Londres et passionné par le sport, Exercice et santé_cc781905-5cde-3194-bb3b-136bad5cf5. -5cde-3194-bb3b-136bad5cf58d_J'enseigne actuellement les sciences and am un sports qualifié_cc781905-5cde-3194-bb3b-136bad5cf5cf58d expérimenté dans l'accompagnement d'enfants et d'adultes, avec accompagnement d'enfants et d'adultes,58d à travers une gamme d'activités sportives, de santé et de fitness différentes. 136bad5cf58d_gamme de sports différents, y compris les épreuves d'ultra-endurance. 

Qualifications:

  • BSc Sciences du sport et de l'exercice - Université du Gloucestershire

    • ​Dissertation : Supplémentation en créatine et performances sur plusieurs sprints chez les joueurs de squash​
      • Physiologie environnementale

      • Biochimie de l'exercice

      • Exercice et réadaptation cardiaque

      • Diététique et Santé

  • MSc Sport et sciences de la santé - L'Université d'Exeter

    • Mémoire : PAP et entraînement complexe chez les joueurs de squash​

      • Aspects biomécaniques des blessures aux membres inférieurs

      • Activité physique dans la prévention et le traitement des maladies chroniques

  • Doctorant : Sciences du sport et de l'exercice : Université de Kingston, Londres

    • Thèse : Métabolisme des glucides et des graisses : exercice, inflammation et risque cardiovasculaire

      • Exercice de sprint multiple​

      • L'entraînement en force

      • Dommages musculaires et inflammation

      • Intervention sur le mode de vie

  • PGCE avec QTS - Professeur de sciences - Kingston University London

    • Spécialité Biologie​

Picture1.png

Collecte de fonds pour la recherche

Raising 1192 £ pour Parkinson's Research UK en courant 7 marathons en 7 jours au Qatar.

Grâce à tous ceux qui ont fait des dons, l'argent récolté a aidé à soutenir la recherche d'une nouvelle méthode permettant aux chercheurs d'utiliser des tissus de patients (au lieu de modèles artificiels), pour aider identifier quels traitements médicaux à utiliser pour différents patients, en fonction des mécanismes à l'origine de la souche individuelle de Parkinson.


Cela va changer l'avenir des traitements pour adapter le médicament au biomarqueur du patient, ce qui peut également aider à la médecine protectrice plus tôt dans l'évolution de la maladie, pour ralentir voire stopper la progression de la maladie.

Profil universitaire

Cliquez sur l'image

KU.png
bottom of page